EPREUVE E 3.4

L'évaluation de l'Économie-Gestion s'effectue dans l'établissement de formation. Elle est réalisée dans le cadre des activités habituelles d'enseignement par un formateur d'Économie-Gestion ayant ou ayant eu le candidat en formation.

Elle donne lieu à une appréciation et à une note proposée au jury.

 Partie 1 : Evaluations significatives

Les évaluations significatives sont réalisées dans le cadre des activités habituelles d’enseignement par le formateur d’Économie-Gestion de la classe et sont élaborées à partir de situations professionnelles contextualisées correspondant à la spécialité de baccalauréat préparé.

Le formateur prévoit des évaluations tout au long de la formation. Il cible celles qui seront identifiées comme « significatives » donc susceptibles d’être certificatives et en informe les jeunes au préalable. Leur nombre va dépendre de la logique d’apprentissage. Néanmoins, sur le plan pédagogique, il n’est pas souhaitable de multiplier à l’excès ces évaluations significatives (se limiter à neuf évaluations sur le cycle semble pertinent au regard de l’importance du programme). À l’inverse, trop peu d’évaluations ne permettraient pas d’attester de l’acquisition des compétences attendues.

Conformément au principe même du CCF, chaque compétence est évaluée une seule fois. «Afin d’éviter la surévaluation, une compétence, même si elle est mise en œuvre dans plusieurs situations d’évaluation, n’est évaluée que dans une seule situation».

Dans le cas d’un élève redoublant, il convient de ne pas tenir compte des évaluations de l’année précédente. De nouvelles évaluations significatives seront donc pratiquées.

L’ensemble des notes des évaluations formatives sont communiquées aux élèves, apprentis ou stagiaires (habilités CCF) lors des corrections en classe mais, en aucun cas, ces derniers ne pourront avoir connaissance de la moyenne des évaluations significatives retenues.

Les évaluations significatives doivent permettre d’évaluer, parmi les thèmes suivants, au moins huit d’entre eux et au moins seize compétences

 Pour l’axe 1 - le contexte professionnel :

• THÈME 1.2 La diversité des organisations, leur finalité et leur réalité

• THÈME 1.3 Les domaines d’activités des organisations

• THÈME 1.4 L’environnement économique, juridique et institutionnel

 Pour l’axe 2 - l’insertion dans l’organisation :

• THÈME 2.2 L’embauche et la rémunération

• THÈME 2.3 La structure de l’organisation

• THÈME 2.4 Les règles de vie au sein de l’entreprise

 Pour l’axe 3 – l’organisation de l’activité :

• THÈME 3.1 L’activité commerciale

• THÈME 3.2 L’organisation de la production et du travail

• THÈME 3.3 La gestion des ressources humaines

 Pour l’axe 4 - la vie de l’organisation :

• THÈME 4.1 L’organisation créatrice de richesses

• THÈME 4.2 Les relations avec les partenaires extérieurs

 Pour l’axe 5 - les mutations et leurs incidences :

• THÈME 5.1 Les mutations de l’environnement

• THÈME 5.2 Les mutations de l’organisation

• THÈME 5.3 Les incidences sur le personnel

À la fin de chaque année de formation, le formateur doit compléter la grille individuelle des évaluations significatives (annexe 1b). Les notes sur 20 y sont consignées et peuvent être pondérées.

Partie 2 : Le projet professionnel

 Le projet professionnel, matérialisé par un dossier-projet de 3 à 5 pages (hors annexes), élaboré à l'aide de l'outil informatique, porte sur les thèmes suivants :

• THÈME 1.1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers

• THÈME 2.1 La recherche d'emploi

• THÈME 4.3 La création et la reprise d'entreprise

Ce dossier-projet doit mettre en évidence :

- la présentation du candidat et de son cursus ;

- sa connaissance du secteur professionnel et de ses métiers ;

- la présentation structurée et argumentée de son projet professionnel (objectifs à court et moyen terme, motivations, démarches).

 

Le projet professionnel du candidat peut porter soit :

- sur son insertion professionnelle immédiate ou à terme ;

exemples : son projet et sa démarche de recherche d’emploi, son curriculum vitae, sa lettre de motivation, sa démarche d’insertion, la représentation du métier qu’il souhaite exercer, le marché de l’emploi…

- sur son intention de poursuite d’études ;

exemples : les diplômes visés, les métiers envisagés, les voies de formation, le statut de la formation visée : initiale (sous statut scolaire ou apprentissage) ou continue, la négociation éventuelle de son contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, ses attentes et objectifs, sa démarche, son projet d’orientation…

- sur une idée de création ou de reprise d’entreprise.

exemples : sa démarche d’analyse du marché visé, ses démarches auprès d’une chambre consulaire, son plan de financement…

L'évaluation, organisée par le formateur d’Économie-Gestion en fin de formation, se déroule en deux temps :

- présentation orale, par le candidat, de son projet professionnel pendant laquelle il n'est pas interrompu ;

- entretien avec la commission d'évaluation portant sur le projet et sur les connaissances et compétences relevant des trois thèmes cités précédemment.

Il est souhaitable de ne pas dépasser 15 minutes pour la présentation et l’entretien.

À la date fixée par le formateur d'Économie-Gestion, en fonction du degré d'acquisition des compétences, le candidat se présente à la situation d’évaluation muni de son dossier-projet. Celui-ci sert uniquement de support à l'épreuve et n'est pas évalué en tant que tel.

La commission d'évaluation est composée du formateur d'Économie-Gestion et, dans la mesure du possible, d'un autre formateur de l'équipe pédagogique ou d'un professionnel.

Tout candidat se présentant sans dossier-projet ou avec un dossier-projet non conforme à la définition de l'épreuve (quelle qu'en soit la raison) doit être considéré comme présent. La commission d'évaluation lui fait constater l'absence de dossier-projet ou sa non-conformité et l'informe de l'impossibilité de procéder à l'entretien. La note de zéro lui est alors attribuée.

Un dossier-projet est considéré non conforme dans les cas suivants :

- il n'est pas personnel ;

- il n'est pas réalisé avec l'outil informatique ;

- il comporte moins de 3 pages, hors annexes.

Dans la mesure où l'évaluateur est également le formateur du candidat, il est en capacité de vérifier le degré d'avancement du dossier, en relation avec le degré d'acquisition des compétences, et d'adapter en conséquence le moment de l'évaluation. En conséquence, le cas d'un dossier non conforme devrait être très exceptionnel.

 La commission d’évaluation complète la grille d’évaluation (annexe 1c). À l’issue de l’évaluation, le formateur archive le dossier-projet dans l’établissement.

Le dossier d’évaluation de chaque candidat, composé des annexes 1a, 1b et 1c et des évaluations certificatives, doit être conservé dans l’établissement par le formateur d’Économie-Gestion pendant toute la durée du cycle de formation. En cas de changement de lieu de formation, ce dossier doit être obligatoirement transmis au nouveau centre de formation accueillant le jeune.

 

12 votes. Moyenne 4.25 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Facture en ligne